wide-heart

wide-heart

Life


Bien-être et bonheur

J'ai longtemps cherché l'amour. Dans un regard, un sourire, un baiser, une caresse. 

J'ai souvent été déçue et j'ai parfois cru que je n'étais pas digne d'être aimée. 

Puis j'ai cessé de chercher à l'extérieur ce que je pouvais trouver à l'intérieur. 

J'ai appris à m'aimer, et j'ai trouvé la paix. 

 

Ensuite j'ai trouvé quelqu'un à aimer. 

Et comme je m'aimais déjà moi-même, je n'avais pas besoin de son amour. 

Alors n'étant plus obsédée par le besoin de lui plaire et la peur de le perdre, j'ai pu l'aimer pleinement, librement, sereinement. 

Aucune relation n'est garantie infaillible, mais s'il y a bien une personne avec laquelle je passerai toute ma vie, c'est moi-même. 

 

Il est donc très important d'avoir une bonne estime de soi, et cela se travaille au quotidien. 

Se détacher du regard d'autrui, ne plus chercher l'approbation ni la reconnaissance de personne. 

Avoir confiance en soi, et assumer ses choix.

Savoir reconnaître ses erreurs avec bienveillance et se pardonner. 

Comprendre que si je peux me tromper alors les autres le peuvent aussi, et éviter de m'emporter lorsque l'erreur d'autrui m'impacte. 

Pardonner quelqu'un qui m'a blessé, pour ne plus ressasser la douleur. 

Et par la combinaison de tout cela vivre sereinement. 

 

Namaste

 

meditation-zen1.jpg


08/06/2016
0 Poster un commentaire

Bien être et bien vivre

Cela fait maintenant près de trois ans que je ne regarde plus la télévision, lassée que j'étais de constater la bassesse des programmes proposés. Entre les informations qui minent le moral, la publicité qui prend le téléspectateur pour une vache à lait, la télé-réalité qui fait l'apologie de la bêtise, et j'en passe ... il reste peu de place pour les programmes vraiment intéressants. Alors j'ai mis de côté ma télécommande, et ma télé dorénavant éteinte la plupart du temps, est devenu un objet décoratif dont l'esthétisme est discutable. Je n'ai pas pour autant décidé de me couper du monde numérique. Au lieu de regarder n'importe quoi à la télé, je regarde des films et des séries sur mon ordinateur, et pour ce qui est des informations, je privilégie internet, faisant soigneusement le tri entre information et désinformation. 

 

Et avec le temps, Facebook a remplacé ma télé. C'est aujourd'hui sur mon fil d'actualité Facebook que je retrouve la bêtise, la violence, la haine, l'apologie de la stupidité, et les publicités en tous genres. Seulement je ne peux pas simplement délaisser Facebook comme j'ai délaissé ma télé. Car Facebook est également un formidable outil de partage, un lien avec les proches qui vivent au loin, et peut être aussi un outil de travail, selon l'usage que l'on en fait. Bref, ne souhaitant pas quitter Facebook, j'ai tout de même effectué un tri assez conséquent pour éliminer une grosse partie des immondices qui encombraient mon fil d'actualité. Pour ça le réseau social en question est bien construit, car il offre une large palette de paramètres restrictifs, vous permettant de sélectionner ce que vous voulez voir, et limiter ce qui vous importune. Malgré tout, il m'est impossible de me couper de toute la violence, la haine et la bêtise de notre monde, et il m'arrive donc encore régulièrement de me retrouver confrontée à cette sombre facette de l'humanité. Loin de me voiler la face ou de me contenter de m'apitoyer sans rien faire, j'essaie d'aider à faire évoluer les consciences en partageant tout ce qui me semble pertinent : pétitions, initiatives, et espoirs en tous genres. Ce faisant, je m'efforce également de prendre du recul pour mieux observer mes propres comportements, et tendre moi-même vers un idéal de sérénité qui soit plus en accord avec les principes qui se mettent en place au fond de moi (en réaction à tout ce que je vois de bon ou de mauvais en l'humanité). 

relaxation-detente-stress-bien-etre.jpg
Je travaille donc à briser de mauvaises habitudes, et à en prendre de nouvelles, meilleures. Cela peut paraître inutile, fastidieux, difficile, voire impossible... et pourtant ce n'est qu'un petit travail quotidien. En m'efforçant d'avoir un regard bienveillant sur ce qui m'entoure, je suis moins irritable, moins impulsive, ce qui me permet d'une part d'être plus sereine, plus détendue, et d'autre part plus agréable pour mon entourage. Et il est prouvé que l'être humain fonctionne par mimétisme inconscient, par conséquent en me voyant détendue, mes interlocuteurs sont également détendus, ce qui facilite grandement les échanges. 

 

heureux-voltaire.jpg

 

Et je crois qu'il est tout à fait possible de faire évoluer le monde de cette manière. Bien sûr cela ne se fera pas à l'échelle d'une vie, mais si chacun faisait en sorte d'être sage et bienveillant, peut-être que petit à petit la sagesse et la bienveillance deviendraient la norme et bêtise et la méchanceté deviendraient marginales, et non l'inverse. Qualifiez-moi d'utopiste si vous le voulez, vous aurez peut-être raison. Peut-être que mon comportement ne change en rien la face du monde, mais il a au moins le mérite d'améliorer mon quotidien, et c'est déjà beaucoup.
 

 

13232891_1175745125789625_2829293220018391652_n.jpg


20/05/2016
3 Poster un commentaire

Bonheur

Question : Voulez-vous être heureux ou voulez-vous que votre vie ait un sens ? 

 

Nous avons souvent tendance à vouloir absolument donner un sens à tout ce que nous faisons. Nous refusons de nous contenter de peu et nous visons toujours plus haut, toujours plus loin, pour atteindre un but, totalement subjectif, que nous nous sommes fixé comme étant ce qui va donner un sens à notre vie. Nous nous disons que lorsque nous aurons atteint ce but nous serons enfin heureux, et à trop nous concentrer sur le processus que nous mettons en place pour atteindre ce but, nous en oublions d'être heureux au quotidien. Nous nous privons, nous faisons des sacrifices, en nous disant que quand nous aurons atteint notre but nous serons récompensés pour tout cela. Que finalement ça aura valu le coup. Mais ce que nous ignorons, c'est qu'une fois le but atteint, nous aurons d'autres préoccupations, d'autres projets, d'autres objectifs. Et jamais nous ne profiterons réellement d'aucune récompense pour tous les sacrifices que nous aurons faits pour atteindre nos objectifs.

 

 

Pourquoi ? La réponse est très simple : parce que nous aurons voulu donner un sens à notre vie. 

 

 

En voulant donner un sens à notre vie, nous ne vivons pas dans le présent mais dans l'avenir. Nous ne vivons que sur des rêves et ne profitons pas de la vie qui se déroule devant nous. Nous passons à côté de milliers de petits bonheurs que la vie met sur notre chemin, tant nous sommes aveuglés par toutes nos préoccupations. Nous nous levons le matin en pensant déjà à toutes les tâches que nous allons avoir à effectuer durant la journée, et ne sentons même pas le goût du thé, ou du café que nous sommes en train d'engloutir mécaniquement. Nous conduisons, sourcils froncés, vers notre lieu de travail en râlant sur les autres automobilistes qui comme nous s’agglutinent sur des périphériques bondés, et nous ne remarquons pas les rayons de soleil qui percent les nuages à l'horizon et la multitude de couleurs dont se pare le ciel en cette heure matinale. Nous passons la journée au travail, à faire méthodiquement ce que l'on attend de nous, sans même s'intéresser aux humains qui se cachent derrière les masques froids de nos collègues tous aussi préoccupés que nous par la lourdeur de leur quotidien. Puis quand la fin de la journée arrive nous nous pressons dans les grandes surfaces pour remplir le frigo, nous nous ruons à l'école pour récupérer les enfants, ou nous allons nous dépenser en pratiquant un sport avant de rentrer épuisés, mais prêts à recommencer la même journée le lendemain. Et nous nous consolons en nous disant qu'un jour ça ira mieux. 

 

 

Mais ce n'est pas "un jour" qu'il faut que ça aille mieux. C'est maintenant.

 

 

Si vous voulez vraiment être heureux, cessez de vouloir donner un sens à votre vie. Sachez vous satisfaire de ce que vous avez. Votre vie a déjà un sens aujourd'hui, arrêtez de vouloir lui en donner un autre. Prenez le temps d'observer ce qui vous entoure, de constater toutes les belles choses dont vous bénéficiez. Certes, vous n'êtes pas dirigeant d'entreprise, ni une star internationale, non vous ne faites pas le tour du globe et vous ne possédez pas des voitures de sport. Mais vous avez d'autres choses : peut-être avez-vous de beaux enfants qui font votre fierté, peut-être avez-vous une passion qui vous épanouit, un animal de compagnie qui vous apporte joie et tendresse, un jardin fleuri qui vous met du baume au cœur au printemps, l'odeur d'un gâteau dans le four, une musique que vous aimez qui emplit vos oreilles, le simple fait que vous puissiez voir, entendre, ou sentir ces choses-là, c'est déjà un grand bonheur. Sachez vous délecter de ces petits plaisirs, et soyez reconnaissants de tout ce que vous avez au lieu de chercher à toujours posséder plus. L'important n'est pas ce que l'on a, mais ce que l'on est. 

 

 

Alors choisissez : cherchez à donner un sens à votre vie, ou soyez heureux. Il est impossible de combiner les deux. 

 

Moi ça m'a pris du temps, mais j'ai fini par choisir d'être heureuse au quotidien, et devinez quoi ? C'est tout à fait possible !  

 

le-vrai-bonheur-ne-depend-d-aucun-etre-d-aucun-objet-exterieur-il-ne-depend-que-de-nous.jpg6860599-10486948.jpg


20/01/2016
1 Poster un commentaire

Super pouvoir

J'ai toujours rêvé de pouvoir me téléporter...pour gagner du temps au quotidien, éviter les bouchons, supprimer les frais d'essence, d'assurance et d'entretien de la voiture, pouvoir aller où je veux, quand je veux, sans me préoccuper de la distance, de la durée du voyage, du prix du billet ... 

 

J'en profiterais pour : 

 

  • aller nager un peu dans les caraïbes chaque matin avant de me préparer pour aller au boulot
  • aller manger des sushis au Japon à la pause de midi
  • aller manger un hot-dog à New York, un chili con carne au Mexique, une pizza à Florence, et bien d'autres encore
  • regarder le coucher de soleil sur le Grand canyon
  • me poser un instant en haut du Machu Picchu pour me retrouver seule avec moi-même
  • aller danser la salsa à Cuba, la bachata en République Dominicaine, et la kizomba en Angola 
  • aller observer les grands félins à l'état sauvage au Kenya
  • faire un trek en Australie
  • observer une aurore boréale au Canada

 

... et tant d'autres choses encore, mais par dessus tout pouvoir aller voir ma famille et mes amis qui vivent loin, et passer plus de temps avec ma filleule et mon neveu qui grandissent si vite. 

 

Et vous, si vous aviez un super pouvoir, vous aimeriez que ce soit quoi ? 


18/11/2014
2 Poster un commentaire

En pleine mutation...

J'ai enfin compris que je n'ai besoin de personne pour être heureuse et que je peux construire mon bonheur toute seule. J'apprécie enfin d'être célibataire au point que je ne cherche même plus à avoir des relations sérieuses. Parce que j'ai trouvé mon bonheur ailleurs. 

 

J'ai toujours eu une certaine appréhension de voir un jour arriver mes 30 ans. Et je me disais "si pour mes 30 ans je suis en couple avec des enfants, ça ne devrait pas être trop difficile, mais si ce n'est pas le cas, j'aurais l'impression de ne rien avoir accompli." Je le pensais vraiment. Jusqu'à il y a quelques mois. 

 

Aujourd'hui je suis célibataire, sans enfants, et j'aurai 30 ans dans 5 mois. On est bien d'accord que c'est un peu juste pour changer la donne. Mais justement, je n'ai pas envie de la changer ! Aujourd'hui ce que je me dis c'est "si pour mes 30 ans j'ai un boulot correct, à temps plein, qui me permet de vivre et de mettre un peu de sous de côté, ça sera déjà très bien. Et si en plus ce boulot c'est celui de mes rêves, ça sera encore mieux." Et là tout est jouable... car en 5 mois, au niveau professionnel, il peut s'en passer des choses... et avec la motivation que j'ai, et les opportunités que j'ai saisies récemment, tout est possible ! Alors je reste optimiste, je croise les doigts, et me dis que de toute façon, mon ange gardien se chargera de choisir pour moi la meilleure option. 

 

Je n'ai plus peur d'avoir bientôt 30 ans, car j'ai décidé de ne plus attendre que le bonheur se pointe à ma porte, mais plutôt d'aller le chercher moi-même. Et soudain la vie est plus agréable... 


29/10/2014
2 Poster un commentaire


Ces blogs de Journal Intime pourraient vous intéresser