wide-heart

wide-heart

La danse, ma cure de désintox

La semaine dernière j'étais malade, et j'ai donc dû rester tranquille et ne pas sortir le soir. Et après plus d'une semaine sans danse, je me sens mal, profondément perturbée. Il y a non seulement le manque de la danse en tant qu'activité physique, le manque aussi de sortir et voir du monde, mais ça a également provoqué en moi une sorte de régression au niveau de mon état de santé psychologique. Je ressens à nouveau ma fragilité face à la solitude, chose que j'avais réussie à vaincre récemment. 

Je me disais bien que la danse m'avait beaucoup aidée à m'assumer, à me libérer, et m'épanouir, mais là j'en ai la confirmation. Une semaine sans danser, sans sortir, sans voir les personnes du milieu de la danse, mes amis, et me voilà de retour à un état de fragilité émotionnelle qui je le sais peut m'être très nocif. Heureusement que cette interruption n'était donc que passagère, je comprends maintenant que la danse est une des deux activités qui me sont totalement nécessaires. La deuxième étant le sport. En effet le sport est essentiel à mon corps tout autant que la danse l'est à mon esprit. 

La clef du bien-être est de savoir ce qui est bon pour soi, et de faire en sorte de toujours avoir une place dans sa vie à ce quelque chose qui nous fait tant de bien. 

 



19/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Journal Intime pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres